Gan En Transition : le projet

Mise en mouvement

Une initiative de "transition" est une mise en mouvement des citoyens d’un territoire (bourg, quartier d’une ville, village…), dans le but de prendre conscience, d’une part, des profondes conséquences que vont avoir sur nos vies la convergence du pic du pétrole et du changement du climat et, d’autre part, de la nécessité de s’y préparer concrètement. Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir et qui visent à :


  • réduire fortement, individuellement et collectivement, la consommation d’énergie d’origine fossile et nos émissions de CO2

  • renforcer la résilience de nos territoires, leur capacité à absorber les chocs à venir, par une relocalisation de l’économie (alimentation, énergies …)

  • renforcer les liens, les solidarités et la coopération entre l’ensemble des acteurs du territoire

  • acquérir les compétences qui deviendront nécessaires au renforcement de notre autonomie


Projets

Le modèle de Transition offre un cadre de travail cohérent mais non coercitif. Le fonctionnement des groupes est horizontal et participatif. Une initiative de Transition est une sorte catalyseur de “toit” commun qui a comme objectifs de :


  • mettre en place ou soutenir activement des actions concrètes (AMAP, conservation des fruits et légumes du terroir, F.E.S.S.E., achats locales et collectives, jardins partagés , monnaie locale, Incroyables comestibles, tiers-lieu, coworking, repair cafés, recyclerie, fête, conférences…)

  • soutenir et valoriser les réalisations portées par d’autres (associations, Agenda 21, entreprises…)

  • encourager et favoriser la convergence entre les initiatives citoyennes et entre ces initiatives et les actions des pouvoirs publics sur les territoires


Acteurs

Pour réussir un projet de "ville en transition", il faut réussir à impliquer de nombreux acteurs locaux. Il est essentiel d'avoir au départ, un noyau d'habitants désirant mettre de l'énergie pour initier le mouvement. Associées à la démarche, il est important d'inclure dès le début les associations locales agissant déjà dans ce cadre. A Gan, 5-6 associations vont probablement s'adosser au mouvement. Les décisions n'étant pas encore prises officiellement, nous n'en citerons pas pour le moment. Et enfin, quelques acteurs économiques pourront aussi s'associer à la démarche que ce soit par le biais d'un projet partagé ou juste d'un soutien financier. Ce peut être également des partenariat dans le cadre du développement de l'économie circulaire.


Gouvernance

Ce qui émerge des premières discussions, c'est la mise en place d'une gouvernance novatrice. Il faut que ce mouvement soit dans l'intérêt des jeunes générations et avec l'expérience des anciens. Il est très fort probable que le Comité d'Administration de Gan En Transition soit constitué d'un représentant des classes d'âge mais également d'un représentant des animaux afin d'intégrer la voix de la biodiversité dans les décisions.

Les partenaires (associations, entreprises, artisans, commerçants) auront un rôle qui sera discuté lors de la réunion constitutive de début juillet et qui sera donc précisé dans les statuts de l'association.

34 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout